La rivière, la Mayenne

Ville d'art et d'histoire à Laval

vieux_pont.jpg
virtuelle vue chateau et pont.JPG
moulin.JPG
laval08.JPG
rivière-chateaux.jpg
Laval Riviere Vieux Pont.JPG
chateau_laval2.JPG
rivière-mayenne_laval.JPG
canoe_mayenne.JPG
bateau_laval.JPG
st-pierre_laval.JPG
  • The Mayenne River is a paradise for fishing (access available at locks, with parking facilities nearbly).

    La Mayenne (autrefois Meduana = eaux noires) prend sa source à 345m d'altitude à Lalacelle (Orne). Elle n'est plus qu'à 22m quand elle entre dans le Maine-et-Loire, ce qui lui donnait un cours rapide avant sa canalisation.

    La Mayenne était autrefois dangereuse à franchir et la vigueur des versants contribuait à en faire une barrière naturelle. Pourtant, elle n'a servi de frontière que dans la seconde moitié du 9è siècle, époque à laquelle les Bretons avaient étendu leur royaume jusqu'à ses rives. La plupart du temps, au contraire, la Mayenne a été le centre d'un territoire : celui des Diablintes à l'époque gallo-romaine, plus tard, celui des seigneuries de Mayenne, de Laval et de Château-Gontier… Les ponts qui, au Moyen-Âge, ont remplacé les anciens gués, ont assuré le développement des sites devenus les trois principales villes du département.

    Avant la révolution industrielle du 19è siècle, la force de l'eau constitue la principale source d'énergie. De nombreux moulins sont établis sur les rives de la Mayenne, dès le 11e siècle. La canalisation de la Mayenne, dans la seconde moitié du 19è siècle, entraîne une diversification des usages de la force hydraulique : filature de coton, usine métallurgique, centrale électrique.

    L'activité industrielle de la vallée décline après le deuxième guerre mondiale, concurrencée par d'autres sources d'énergie. La production d'électricité en de petites unités (microcentrales) constitue désormais la fonction quasi exclusive des barrages.
    La Mayenne fut aussi le théâtre d'une industrie textile importante notamment entre le 16è et le 18è siècle.

    La Mayenne a longtemps permis le transport de marchandises. Dès le 16è siècle la rivière devient une voie de communication essentielle vers la vallée de la Loire. La profondeur de la rivière étant relativement faible, cette activité s'effectuait au moyen de gabares ou gabarots, grandes péniches (27m de long) à fond plat. Ces barges étaient tirées par des chevaux se déplaçant le long des chemins de halage. L'utilisation de la vapeur fit disparaître ce mode de traction. Le trafic commercial, quant à lui, cessa en 1975, du fait de l'importante concurrence du chemin de fer.
    Marqué d'une forte déclivité d'environ 64m, le cours de la Mayenne s'avérait difficilement navigable. Dès 1536, un dispositif de franchissement des différentes chaussées est mis en place sous forme de cloisons de bois amovibles : les portes marinières. Celles-ci furent remplacées dès 1850 par des écluses de type "Freycinet".

    Le 19è siècle marque à Laval le début de grands aménagements visant à simplifier la traversée de la ville. Sous la pression de l'empereur Napoléon Ier, fut construit à l'emplacement d'un ancien marais un nouvel axe et un nouveau pont au-dessus de la Mayenne, en dehors du Laval médiéval. Ces travaux lancés sur la grande traverse vont se prolonger au milieu du 19è siècle par la canalisation de la rivière changeant la physionomie initiale du centre-ville. Le cours de la Mayenne est régularisé de part et d'autre du pont neuf et dévié pour laisser la place à un vaste centre-ville.
Déposer un avis
Écrivez votre avis sur La Rivière, La Mayenne :
  • Médiocre
  • Moyen
  • Bon
  • Très bon
  • Excellent
Il n'y a pas encore d'avis sur La Rivière, La Mayenne, soyez le premier à en laisser un !