La dynastie des seigneurs de Laval traverse l’Histoire de France : la ville a été longtemps le point de passage entre l’Île-de-France et la Bretagne. Il y a 1000 ans, un premier château fut fondé par Guy 1er sur l’actuelle place de la Trémoille. Puis un édifice de pierre fut construit au 12ème siècle sur l’éperon rocheux dominant la rivière La Mayenne. Le donjon (13ème siècle) est devenu un symbole de la ville !

Entrez dans la cour du Château...

Saluez au passage la sculpture en fer du Douanier Rousseau et découvrez le musée d’Art Naïf et d’Arts Singuliers qui abrite des toiles du maître et des plus grands artistes naïfs du monde. Lors de la visite guidée du bâtiment, vous serez également surpris par les outils de trépanation d’Ambroise Paré, autre lavallois célèbre et père de la chirurgie moderne. Dans le jardin de la Perrine, suivez les aventures d’Alain Gerbault, grand voyageur et enfant du Pays. Vous croiserez dans la ville, d’autres grands personnages comme Alfred Jarry dont le Père Ubu trône fièrement près de la mairie.

Le musée d'Art Naïf et d'Arts Singuliers fête ses 50 ans !

Depuis 1967, le Musée de Laval explore avec enthousiasme les créations naïves et singulières et possède la plus belle collection d’art naïf d’Europe en hommage au Douanier Rousseau, enfant du pays. Le musée possède entre autres des oeuvres de Jules Lefranc, Séraphine de Senlis et bien d’autres artistes hors normes ! Par son dynamisme, sa programmation diversifiée et une volonté affichée de s’ouvrir à tous les publics, le Musée de Laval s’est inscrit comme la réfé-rence nationale dans le monde des créateurs plas-tiques autodidactes. Pour marquer ses cinquante ans, le musée vous a concocté un programme haut en couleur : expositions temporaires, événements, créations, rencontres, visites inédites... En famille ou entre amis venez célébrer l’anniversaire de ce musée d’exception dans une ambiance festive !

Découvrez leur site internet

Imaginez les tournois de chevalerie au Moyen-Âge

Les lices se déroulaient de l’autre côté de la rivière, près de la Chapelle Saint-Julien. Remontez la Grande Rue, aussi appelée «la Montagne» par la marquise de Sévigné, pour son inclinaison. Plus bas, rejoignez la promenade Anne d’Allègre au pied des remparts sud qui protégeaient jadis la ville… Le bateau-lavoir Saint-Julien. Construit en 1904 pour le buandier Alphonse Fouquet, ce grand bateau en bois à deux ponts mesure 28 mètres de long pour 5,10 mètres de large. Avec sa vingtaine de planches à laver protégées par un auvent en zinc, sa coque à fond plat servait de lavoir à la quarantaine de laveuses qui y lavaient et rinçaient leur linge. La partie centrale a conservé les deux chaudières qui alimentaient en eau chaude les cuves situées au-dessus. Outre ces grandes bassines dans lesquelles le linge était mis à bouillir, l’étage renferme les pièces d’habitation du buandier et de sa famille.

Poursuivez la balade

Visitez les édifices religieux construits aux 11ème et 12ème siècles. A voir : les églises Saint-Martin, Notre-Dame de Pritz, Notre-Dame d’Avesnières... Egalement de beaux exemples du gothique flamboyant et de la Renaissance : Saint-Vénérand, sans oublier les retables de la Trinité et des Cordeliers !

A voir aussi...

  • la Cité du Lait® - Lactopôle qui propose un étonnant voyage au cœur de la tradition laitière, avec une collection unique (plus de 4000 pièces) sur 5000 m2 ! Vous serez surpris par l’éventail de ces objets retraçant toute l’histoire des métiers du lait depuis le 18ème siècle (barattes, presses à fromages, moules anciens, pots à beurre de yack ou encore calebasses africaines...). Découvrez leur site internet.
  • le musée des Sciences (CCSTI), ancien musée des Beaux-arts aujourd’hui consacré aux expositions scientifiques et techniques, autour d’expériences et d’outils interactifs.
  • le musée de la Chouannerie et de la Révolution à Saint-Ouen-des-Toits (Pays de Loiron), qui retrace la révolte menée par Jean Cottereau dit «Jean Chouan».
  • le musée vivant de l’école publique à Laval est atypique avec sa salle de classe des années 1900/1920, sa bibliothèque riche de plusieurs milliers de manuels scolaires et sa salle d’expositions thématiques.

On craque pour ... Les Bains Douches !

La nécessité de promouvoir l’hygiène corporelle dans une ville où la possession d’un cabinet de toilette est alors exceptionnelle, va conduire la municipalité à commander à son architecte Léon Guinebretière, un bâtiment à usage de bains publics. Cet édifice, dont la construction débute en 1925, ouvre au public en 1927. L’extérieur se veut modeste mais moderne. On puise ici dans le répertoire art déco dans un esprit proche de la sécession viennoise. Les lignes géométriques sont adoucies par l’emploi de motifs du répertoire égyptien. Composée de 16 douches et 6 bains, la salle d’eau est dominée par le bleu des mosaïques commandées à l’artiste Isidore Odorico, par ailleurs auteur de la piscine de Rennes. Ces mosaïques offrent pour chaque cabine un même motif délicat, là encore inspiré de l’art viennois et jouent des contrastes entre le bleu et le jaune les lignes verticales et horizontales. Le bâtiment a reçu le label «Patrimoine 20ème siècle» en 2011. Ouverture : septembre 2017 après restauration.

De nombreux circuits de découverte sont disponibles à notre accueil, n’hésitez pas à nous rendre visite !